Interviews

Adriana Karembeu « A mon époque, il n’y avait pas de fille aussi maigre »

Le dimanche 18 décembre 2016 aura lieu au Lido le grand concours « Top Model Belgium 2016 ». 

Cette année encore, cet évènement accueillera de nombreuses célébrités et sera présenté par la sublime Adriana Karembeu.

En attendant le grand jour, je vous propose de découvrir l’interview que j’ai pu faire avec la sublime présentatrice.

Karément Blog : Adriana, cela fait 7 ans que vous participez au concours Top Model Belgium. Qu’est ce que cela représente pour vous ?

Adriana : Cela me fait très plaisir car le mannequinat est mon domaine, c’était mon métier. Je  ne suis pas dans le jury, mais j’ai une place particulière en tant que présentatrice : je présente les filles et les garçons pendant le défilé et en même temps, je peux les regarder en backstage discrètement entre les passages. Je sais que c’est difficile pour eux de faire cette démarche. Moi j’ai été découverte par hasard dans la rue, c’était complètement imprévu et inattendu ; mais aujourd’hui, les choses ont bien changé par rapport à mes débuts il y a 25 ans. 

Ce concours donne la possibilité à énormément de gens en Belgique de se présenter, et de tester ce métier. Cependant je ne dis pas que tous ceux qui se présentent auront leur chance, mais en même temps beaucoup en rêve et il est donc important pour eux de regarder autour d’eux, et de se rendre compte que ça n’est peut-être pas pour eux. Et un avis de professionnels les fera réfléchir car souvent l’avis des proches ne compte pas. Et au contraire, vous avez des personnes qui vont faire une carrière et qui ne seront pas forcément les gagnants. 

Karément Blog : Si un concours de ce style avait eu lieu à votre époque, vous seriez-vous présentée ?

Adriana : Je ne sais pas justement (rires), parce qu’il faut avoir du courage ! Ce doit être compliqué de se dire : « Regardez moi, je suis jolie ! », ca me parait difficile à faire. Du coup, je pense que mon parcours, un hasard dans la rue ou quelqu’un croit en vous et vous pousse, me paraît plus facile. Aujourd’hui les choses évoluent, nous n’avons plus la même approche de ce métier et il y a énormément de castings partout pour les jeunes gens.

Karément Blog : Vous me dites que vous regardez les candidats en backstage, est-ce que vous allez les voir ? 

Adriana : Oui bien-sur ! Je les vois en répétitions ou en entretien avec toute l’équipe organisatrice. Je leur dis de bien se tenir sur le défilé ; s’ils sont mal à l’aise avec leur tenue ou avec les talons, ce n’est pas grave. La tenue du corps, c’est le plus important : une silhouette doit marcher en harmonie, c’est dans le mouvement et la démarche que tout se dégage. Se tenir droit et avoir de l’assurance est parfois plus important que la beauté elle-même. La beauté du visage et du corps ne suffit pas pour défiler. C’est donc là-dessus que je vais leur donner des conseils : par exemple, si je vois une personne avec les épaules en avant, je vais lui dire de se tenir droite.

Karément Blog : Que pensez vous de la maigreur de certains mannequins aujourd’hui ?

Adriana : « A mon époque, il n’y avait pas de fille aussi maigre ». On m’a également demandé de perdre du poids pour certains contrats mais pas à ce point. Je paraissais mince mais pas maigre comme ça. Je me demande comment ces filles à l’apparence anorexique mangent, comment elles arrivent à être bien dans leur corps. Après je ne pense pas que ce soit de la faute de ces jeunes filles ; elles veulent juste plaire, travailler et correspondre à un idéal qu’elles voient sur les défilés des grands couturiers. Pour moi, la faute est là : les grands couturiers ou les rédactrices en chef des grands magazines ne devraient pas les prendre, c’est leur rôle de refuser.

Regardez le défilé de Victoria Secret avec des filles sublimes : elles ne sont pas maigres, elles sont juste minces et super bien foutues ! Un peu musclée, la minceur est sublimée. 

On ne peut pas créer de la féminité et du désir avec des filles qui n’ont que la peau sur les os.

Karément Blog : Et la chirurgie esthétique, qu’en pensez vous ?

Adriana : J’ai travaillé récemment dans les pays de l’est, et j’ai été étonnée de voir des jeunes filles de 18 ans qui ont toutes la poitrine refaite, la bouche refaite de trop. Elles se ressemblaient toutes… Pour moi, la chirurgie doit être réparatrice et il ne faut pas faire des opérations à la chaîne pour être toutes pareilles. J’espère que cette tendance va s’arrêter.

Je ne comprends pas non plus celles qui se font des fesses gigantesques à la Nicki Minaj ou Kim Kardashian. J’espère ne pas voir ça sur le podium…

Karément Blog : Quel conseil pourriez vous donner au gagnant ?

Adriana : Si jamais le gagnant a envie de continuer dans ce domaine, il doit s’entourer d’un bon agent en qui il aura vraiment confiance et qui lui corresponde bien ; il faut qu’il soit libre de parler, d’échanger par rapport à ses envies. S’il n’est pas à l’aise en maillot de bain ou en lingerie, il doit le dire ; chacun a sa spécialité.

Il doit toujours être apprêté, arrivé à l’heure aux rendez-vous, prendre soin de lui : les mains, les pieds, les cheveux, la peau… Il faut également être respectueux et souriant. C’est la base pour un mannequin professionnel. 

Le mot de la fin d’Adriana pour les candidats : Je pense que si j’étais à la place des candidats, je serais horriblement stressée ! Mais maintenant avec l’expérience, j’ai appris que le stress ne sert à rien. Il faut donc qu’ils profitent de ce moment, il faut qu’ils s’amusent! Il y aura des rencontres ou encore de nouveaux amis, Et s’ils se trompent ou trébuchent, il n’y aura pas mort d’homme ! Le stress nous met des bâtons dans les pieds, alors laissons le de côté !…

Merci Adriana 

Bisous Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *